l’EVANGILE AU QUOTIDIEN 01/01/2017

.
l’EVANGILE AU QUOTIDIEN
« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68

Mercredi 04 janvier 2017
Férie du temps de Noël (4 janv.)

Saint(s) du jour : Ste Angèle (Angela) de Foligno, mystique (v. 1248-1309), Ste Elizabeth Ann Seton, fondatrice (1774-1821)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Saint Romanos le Mélode : « Venez, et vous verrez »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,35-42.

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »
Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

Commentaire du jour :

Saint Romanos le Mélode (?-v. 560), compositeur d’hymnes
Hymne XVII, § 12-13 (trad. cf SC 110, p. 285)

« Venez, et vous verrez »

Le péché est effacé ; l’incorruptibilité nous a été donnée (1Co 15,53) ; le Précurseur nous a manifesté notre rentrée en grâce, en disant : « Voici l’Agneau de Dieu qui prend sur lui les péchés du monde. » Il a montré l’acte d’annulation à ceux qui avaient contracté une lourde dette. Celui qui avait tressailli dès le sein maternel l’a proclamé aujourd’hui et a fait connaître celui qui nous est apparu et qui a tout illuminé.

Le Baptiste proclame le mystère ; il appelle agneau le pasteur, et non pas simplement agneau, mais agneau qui efface toutes nos fautes. « Voici l’agneau », dit-il, plus besoin désormais de bouc émissaire (Lv 16,21). Levez vos mains vers lui, vous tous, en reconnaissant vos péchés, car il est venu pour ôter, avec ceux du peuple, les péchés du monde entier. Du haut du ciel, le Père nous a envoyé à tous ce don : celui qui est apparu et qui a tout illuminé…

Il a dissipé la nuit funeste ; grâce à lui tout est midi. Sur le monde a resplendi la lumière sans déclin, Jésus notre sauveur. Dans l’abondance, le pays de Zabulon imite le paradis, car le torrent des délices l’abreuve et un courant d’eau toujours vive jaillit en lui… Dans la Galilée, nous contemplons aujourd’hui la source d’eau vive, celui qui est apparu et qui a tout illuminé (cf Mt 4,15-16 ; Ps 35,9-10).

Faire un don | Gérer mon abonnement | Nous contacter | Désinscription

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s